CDTE Vienne

Site du Tourisme Equestre dans le département de la Vienne.
33, place Charles de Gaulle - BP 287 - 86007 Poitiers CEDEX


Le temps aujourd'hui dans la Vienne

  • Calendrier
«mai 2007»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Aujourd'hui mardi 26 mai 2020

  • Zoom
  • Infos
  • Dernière modification :
    Le vendredi 11 décembre 2015
  • Statistiques contenus :
    Articles : 556 -  Brèves : 31
    Commentaires : 892
    Sites : 38 -  Auteurs : 239
  • Statistiques visites :
    Aujourd'hui : 0 -  Total : 286458
  • Article

Le chêne tremblant

Le lundi 7 mai 2007, par Olivier JOULIN

Enregistrer au format PDF
Ce sentier vous mènera de la vallée de la Vienne aux rives de la Clouère, en traversant les communes du Vigeant et d’Usson-du-Poitou. Les paysages au relief marqué de la vallée de la Vienne laissent progressivement place aux étendues moins accidentées du plateau d’Usson-du-Poitou.

De la préhistoire à l’Antiquité, l’occupation humaine a laissé des traces sur ce territoire. Plusieurs dolmens ont aujourd’hui disparu ou sont en ruines notamment au Vigeant : la Grand’ Fa, les Petites Clavières. En revanche les vestiges de trois dolmens sont encore visibles prés du village de la Plaine (Usson). Les toponymes évoquent encore le souvenir de ces sépultures : la Pierre Plate, la Pierre Brune, la Pierre Levée... Ces dolmens font parfois l’objet de légendes... A la Plaine une légende raconte que la table qui recouvrait ces pierres a disparu dans une nuit, pendant un orage, emportée par le diable ou le vent . Les nombreux ferriers découverts par prospection aérienne témoignent quant à eux des sites d’extraction du minerai de fer, datant de l’époque gallo-romaine ou du Moyen Age pour la plupart. Les toponymes évoquent des lieux de transformation des matières premières : les brandes des forges, le four baradon, le four a chaux, les forges, la verrerie, la Tuilerie... Au Moyen Age les châtellenies se constituent. Le château du Vigeant était le siège d’une châtellenie relevant du comté de la Basse-Marche alors que la baronnie d’Usson dépendait du comté de Civray. D’un point de vue politique, judiciaire mais aussi religieux et linguistique le Vigeant était tourné vers le Limousin, et Usson vers le Poitou.

Pourquoi " Le Chêne Tremblant " ?

Nombreux sont les toponymes inspirés des noms des arbres. Le nom peut être utilisé au singulier et désigne alors souvent un arbre repère qui marque la limite d’une parcelle ou d’une paroisse, un carrefour... Ce toponyme marque ici la limite entre la commune du Vigeant et celle d’Usson-du-Poitou. En Poitevin, le chêne se rencontre aussi sous le terme chagne, comme en témoignent ces différents toponymes sur la commune d’Usson-du-Poitou : les Chagneroux, la Chagneraie ou encore Chasseneuil " clairière de chênes ". Déjà présent sur le cadastre napoléonien, ce toponyme semble ancien. Quant au chêne tremblant, ce qualificatif restera sans doute sans explication... Aujourd’hui un beau chêne pédonculé d’une centaine d’années borde le chemin de randonnée. Descriptif extrait du dépliant édite par le Syndicat Mixte du Pays Montmorillonnais

Répondre à cet article...

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun mot-clé...
  • Il n'y a aucun commentaire...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs MGS